« La Fleur » – Une force insoupçonnée

Quand à la force d’une fleur
Insaisissable est sa valeur

« La Fleur » – Ut Fortis (Two survivor and builder songs)
Azur Ambre Esquisse d’île

Zoom sur le texte de la chanson « La Fleur ». Ici les questions sont reines : « Pourquoi », « Comment »… et trouvent une réponse.
Mais pas forcément celle à laquelle on s’attendait.

C’est un face à face entre le « je » et une île appelé Mady (jeu de mot sur «  Madinina », surnom bien connu des Martiniquais). Mais c’est aussi une symbolique universelle des notions d’île et d’ile (le « i » avec accent circonflexe et sans), s’inspirant de la citation de Joël Des Rosiers, dans son ouvrage « Médecine et littérature : discours de réception à l’Académie des lettres du Québec » :

« Le mot « ile », écrit sans accent circonflexe, est un terme du lexique médical ancien qui désigne les os larges du bassin, les entrailles, les flancs, les origines. D’autres mots-sentinelles sont l’écho affaibli d’une sensibilité commune de la littérature et de la médecine… »

Le texte de la chanson « La Fleur » recoupe sous forme d’images symboliques l’histoire douloureuse de la Martinique (éruption de la Montagne Pelée en 1902 qui ravagea le nord-ouest de l’île, cyclones, tremblements de terre, chlordécone, innondations).

Le « je » demande à l’île : « comment as-tu fait pour trouver la force de continuer ?« 
Mais c’est une question qu’il se pose sans le savoir à lui-même puisque qu’il est originaire de l’ile (entrailles).
La réponse est donc déjà contenue dans l’interrogation puisque le concerné est face à l’île, en vie, pour vocaliser la question.
Si brave (Ut fortis) sans savoir… 
La chute du texte nous renvoie au fait de porter en nous-même les germes de notre renaissance.

La Fleur

Pourquoi ces jours de plein soleil
Tes lumières au creux des nuits
Pourquoi ton vent à mes oreilles
Vagues de douleurs qui chantent nos vies

Je suis face à toi Mady
Je veux savoir

Et comment ces jours de pluie
Reflètent les drames des larmes du temps
Comment ces paillettes d’argent
Soufflent nos erreurs, tremble l’envie

Je suis face à toi Mady
Je veux savoir

Se cachent sur les mornes
Tes murmures sifflant
J’irai trouver sous tes cascades
Tes danses hantant
Du trou du diable à la Pelée
Des coquillages chantant

Je suis face à toi
Mady

J’ai fini par comprendre
Que toute beauté jamais ne meurt
Quand à la force d’une fleur
Insaisissable est sa valeur
Vivre de toi Mady
Je crois savoir

Ut Fortis (Two Survivor and Builder songs) 
Disonible sur toutes les plateformes mondiales

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s